14 juin 2010

Chronique livre : Le Verdict du plomb

de Michael Connelly. Si t'as pas peur d'ingérer du plomb, clique. Yes ! Après deux aventures Boschiennes un peu molles du genou (Echo Park et A genoux), Connelly revient en mettant en avant le héros de son dernier très bon roman (La Défense Lincoln), Michael Haller, avocat fouineur à la morale douteuse. Bosch reste présent en arrière plan, et c'est extrêmement malin de la part de Connelly, tant le capital sympathie envers le discutable Bosch est fort. Malin également l'argument : Haller sort d'une année sabbatique pour cause de... [Lire la suite]
Posté par AnneduPerigord à 21:22 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

10 juin 2010

Chronique livre : Infrarouge

de Nancy Huston.  She thinks she's God's gift to mankind.And she's not the only one.Just click.  Enfer et damnation, qu'est-il advenu de la merveilleuse plume hustonnienne ? Quelle mouche a piqué la talentueuse Nancy d'abandonner ses formes chorales pour ce monologue nombriliste et maladroit ? Je reste clairement agacée par ce livre dont la découverte dans le rayon nouveautés de ma librairie préférée m'avait pourtant plongé dans l'extase. Adoptant cette fois-ci un point de vue unique, une pensée unique, celle de Rena... [Lire la suite]
Posté par AnneduPerigord à 21:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 mai 2010

Chronique livre : Ritournelle de la faim

de J. M. G. Le Clézio. En manque d'amour aussi ? Clique. Quelle richesse dans ce court roman de Le Clézio ! Première fois que je me frotte à l'univers du Nobel 2008, et beaucoup d'étonnement à la lecture de cette écriture loin de clichés agrippés à mes neurones. On n'est pas ici dans un univers à la Modiano, dentelle pastel, brumeuse et ouatée, mais dans un monde dont l'élégance ne masque pas l'âpreté, la laideur, la petitesse, un monde plein d'insuffisances, de rancoeurs, de vie en somme. Plaçant son roman dans un contexte... [Lire la suite]
Posté par AnneduPerigord à 16:47 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 mai 2010

Chronique livre : Mes prix littéraires

de Thomas Bernhard.  Si toi aussi tu accroches tes prix aux murs, clique.Sinon, clique quand même.  Joyeuse petite entracte entre les deux tomes de Guerre et Paix. Enfin si tant est qu'un texte de Bernhard puisse être joyeux. Disons qu'il est méchamment distrayant, méchamment dans le sens premier du terme. Ecrit probablement 8 ou 9 ans avant sa mort en 1989, Mes Prix littéraires racontent en quelques épisodes des anecdotes relatives à certaines des récompenses reçues par Bernhard, regroupées essentiellement dans son... [Lire la suite]
Posté par AnneduPerigord à 21:11 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 mai 2010

Chronique livre : L'attrape-coeurs

de J. D. Salinger. L'adolescence est un période sombre qui parfois dure toujours. Clique.  Pas bien compliqué de comprendre pourquoi Salinger est devenu l'auteur mythique qu'il fût grâce à ce court texte. Racontant l'errance d'un adolescent peinant pour entrer dans la vie adulte, L'attrape-coeurs est un petit objet émouvant et drôle malgré le mal-être dont il est question ici. En créant le personnage d'Holden Caufield, gosse issu d'une famille aisée, viré de son lycée pour insuffisance de résultats, Salinger réussit à... [Lire la suite]
Posté par AnneduPerigord à 19:45 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 mai 2010

Chronique livre : La promesse de l'aube

de Romain Gary. Premier degré : aube. A moins que ? Clique. Je me doutais bien, à la lecture de La vie devant soi, que Gary avait un rapport particulier avec le concept de maternité, tout s'explique avec ce roman autobiographique, racontant la vie de son auteur, depuis son enfance jusqu'au décès de sa mère. Et il faut avouer que la vraie héroïne de se livre est la mère de Gary, et non pas Gary lui-même, bien que celui-ci, sous couvert d'une fausse modestie très amusante narre dans les grandes largeurs ses péripéties militaires et... [Lire la suite]
Posté par AnneduPerigord à 15:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

14 mai 2010

Chronique livre : Le dernier homme

de Margaret Atwood. Parfois la reconversion est étonnante. Clique. Décidément, la fin du monde est vraiment à la mode, et revient sans doute plus que nécessaire dans mes lectures en ce moment. Après les visions Ballardiennes, Mccarthiennes et Chevillardesques pour les plus réussies, Le dernier homme de Margaret Atwood laisse une sensation mitigée : entre maîtrise en maladresse, érudition et laisser-aller. Maîtrise d'abord, car il faut reconnaître un talent certain de romancière à Margaret Atwood. Le livre est particulièrement... [Lire la suite]
Posté par AnneduPerigord à 18:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
13 mai 2010

Chronique livre : L'Horizon

de Patrick Modiano. Souvenir d'horizon. Clique. Les romans de Patrick Modiano ont une constante : on en garde toujours un souvenir de lumineuse brume. Les histoires s'échappent aussi vite qu'elles sont lues et ne reste que la mélodie d'une langue douce, ciselée, parfaite. L'Horizon ne déroge pas à cette règle, d'autant plus qu'il traite d'un sujet pour le moins subjectif, le souvenir. Un écrivain d'âge mûr se remémore un épisode de sa jeunesse, épisode ravivé par le nom d'un personnage de son passé, pourtant à peine croisé. Il se... [Lire la suite]
Posté par AnneduPerigord à 15:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 mai 2010

Chronique livre : Choir

d'Eric Chevillard. Des comme ça, tu n'en auras pas à Choir. Clique. Assez hallucinant cette plongée dans Choir. On tombe dans une espèce de tourbillon qui bouscule, malmène, fait perdre pied dès les premiers paragraphes. L'île de Choir échappe à toute définition et description, et pourtant, le livre passe son temps à tenter de circonscrire les contours de Choir. Et expliquer Choir n'est pas une mince affaire, car Choir au final ne s'explique pas. La critique de Choir est par conséquent d'autant plus compliquée que définir le... [Lire la suite]
Posté par AnneduPerigord à 21:19 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 avril 2010

Chronique livre : Le Mec de la tombe d'à côté

de Katarina Mazetti.  La couleur, même là où on ne l'attend pas. Clique. C'est toujours délicat quand on vous prête un bouquin de devoir le critiquer ensuite : si l'intérêt n'y est pas, en dire du mal peut blesser la personne qui vous l'a conseillé avec grand enthousiasme. C'est ce que je craignais avec ce livre dont le quatrième de couverture m'a fait frissonner d'angoisse : une sorte de romance sur fond de "l'Amour est dans le pré". Hiiii. Et pourtant. Katarina Mazetti sait y faire la bougresse pour réussir à maintenir son... [Lire la suite]
Posté par AnneduPerigord à 23:29 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,