31 juillet 2011

Chronique film : Un amour de jeunesse

de Mia Hansen-Løve. N’ayant pas pu voir les deux précédents films de Mia Hansen-Løve, j’étais très impatiente de découvrir cette réalisatrice. La déception fut à la hauteur de l’attente. Un amour de jeunesse représente pour moi le type même de cinéma désincarné qui se regarde le nombril en s’auto-félicitant de son intelligence et de son excellence. Certes il est vrai que la réalisatrice est douée, l’image est belle, le film très construit avec intelligence. Mais Un amour de jeunesse est complètement dynamité de l’intérieur par... [Lire la suite]
Posté par AnneduPerigord à 15:55 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

30 juillet 2011

Chronique film : Lourdes

de Jessica Hausner. Les raisons pour aller voir tel ou tel film sont parfois obscures, inavouables ou évidentes. L'envie de découvrir Lourdes relevait plutôt de l'attrait touristique. Je n'y suis jamais allée, et, je ne sais pas pourquoi, tout en sachant que je reviendrais probablement très déprimée de la visite de cette ville si je me décidais à y aller, j'ai toujours été assez curieuse de cette endroit et de ce phénomène de masse. Mais ce qui intéresse Jessica Hausner, ce sont surtout les rapports entre les gens, et leur manière... [Lire la suite]
Posté par AnneduPerigord à 19:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 juillet 2011

Chronique film : I'm still here - The lost year of Joaquin Phoenix

de Casey Affleck. Après le tournage de Two Lovers, Joaquin Phoenix en a assez de faire l’acteur et veut enfin devenir lui même en se lançant dans le milieu très fermé du Hip Hop. Imbu de sa personne, grossier, infect, artiste maudit, shooté jusqu’à la gueule et piètre rappeur, Joaquin Phoenix apparaît comme une sorte d’anti-thèse romantique, l’ultime rebut du star-system hollywoodien. I’m still here est présenté comme un documentaire sur la plaquette du cinéma, et le tour de force du film réside justement dans le fait que le... [Lire la suite]
Posté par AnneduPerigord à 22:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 juillet 2011

Chronique film : Chico et Rita

de Fernando Trueba et Javier Mariscal. Le film débute à La Havane en 1948. Chico, pianiste de talent et désargenté, toujours suivi à la trace par son manager, rencontre la voluptueuse Rita, qui chante dans des bars pour gagner sa vie. Entre eux, c’est je t’aime moi non plus, et leurs itinéraires n’en finissent pas de se croiser sans jamais vraiment réussir à se mêler. Le star système les prend en main. Rita devient une star hollywoodienne, tandis que Chico mène une carrière plutôt réussie de pianiste. Jusqu’au jour où. Raconter une... [Lire la suite]
Posté par AnneduPerigord à 18:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
20 juillet 2011

Chronique théâtre : Nous les vagues Suivi de Les célébrations

de Mariette Navarro A peine remise de la découverte d’Alors Carcasse, premier texte publié de Mariette Navarro, que déferle Nous les vagues, texte prophétique, à la fois puissant et intime, dont le flux et le reflux continuent à hanter la pensée bien après la lecture. Nous les vagues, c’est d’abord un soulèvement populaire qui envahit une ville endormie. L’ensemble de ces corps ne semblent en faire qu’un, portés qu’ils sont par la même détermination, la même volonté de changer les choses, de remettre en cause l’ordre établi. Mais de... [Lire la suite]
Posté par AnneduPerigord à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 juillet 2011

Chronique livre : Martiens, go home !

De Fredric Brown. Ma capacité à lire étant un peu en sommeil en ce moment, Martiens, go home ! est arrivé à point nommé. Petit livre assez rigolo, MGH! part du postulat que, du jour au lendemain, les martiens débarquent sur Terre. Ils ne viennent pas vraiment “envahir” le monde, non, ils ont juste envie de foutre la merdre. Mal polis et grossiers, les petits hommes verts (car il le sont vraiment), adorent apparaître (couimer disent-ils) d’un coup sous les yeux des gens, déranger les représentations théâtrales, et autres... [Lire la suite]
Posté par AnneduPerigord à 16:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

18 juillet 2011

Chronique film : Pater

d'Alain Cavalier. Première grosse surprise pour Pater, la salle était pleine. Certes pas une grande salle, et le dimanche était pluvieux, mais tout de même, la satisfaction de voir que Cavalier peut remplir les salles. Deuxième grosse surprise, Pater est le film le plus drôle que j’ai vu depuis un moment. Le film ne ressemble à rien de connu. Alain Cavalier choisit de filmer les rapports entre le président de la République (qu’il interprète lui-même avec talent) et un chef d’entreprise (Vincent Lindon, parfait également) dont il... [Lire la suite]
Posté par AnneduPerigord à 16:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
17 juillet 2011

Chronique livre : Visage d'un dieu inca

de Gérard Manset. Manset a signé trois des plus beaux titres du dernier album d’Alain Bashung, Bleu Pétrole. Quatre en fait si on compte la reprise de Il voyage en solitaire. Ces deux hommes quasiment du même âge, aux parcours différents, mais ayant fréquenté les mêmes sphères auraient eu mille occasions de se rencontrer. Et pourtant, le rapprochement s’est fait tardivement. Il a abouti à cette collaboration magique, et à la transfiguration des textes de Manset par Bashung. Manset, tout en pudeur évoque ou invoque plus qu’il ne... [Lire la suite]
Posté par AnneduPerigord à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 juillet 2011

La newsletter !

J'ai eu envie de tester la fonctionnalité Newsletter. Vous pouvez donc dès aujourd'hui vous abonner en haut de la colonne droite de ce blog, en rentrant tout simplement votre adresse mail. Alors, heureux ? (N'oubliez pas de valider votre inscription en cliquant sur le lien ad hoc dans mail d'inscription que vous allez recevoir !)  
Posté par AnneduPerigord à 19:39 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
14 juillet 2011

Chronique film : My Little Princess

d'Eva Ionesco. Violetta a dix ans, et vit chez sa grand-mère roumaine. La mère, figure excentrique apparaît dans leur petite vie bien tranquille. Photographe, elle choisit comme modèle sa petite fille qu’elle fait poser pour des photos de plus en plus suggestives, et érotiques. Violetta, d'abord ravie finit par se rebeller contre cette mère sans scrupule.   Difficile de dire du mal de ce film, l’histoire est vraie et c’est celle de la réalisatrice. Beaucoup de sincérité s’en dégage, de fragilité. On assiste au parcours de... [Lire la suite]
Posté par AnneduPerigord à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :